www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine)

Vous êtes actuellement : E S P E/DÉBUTS DE CARRIÈRE  / Années antérieures (2004 à 2013)  / 2010-11 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
31 janvier 2011

La situation des Professeurs des écoles stagiaires

L’Inspecteur d’Académie a annoncé lors du dernier CDEN que les PES actuellement sur des remplacements longs pourront y rester jusqu’au mois de juin.

Les trois semaines de formation seront dispensées à l’issue de leur stage, en juin. Cela permettra d’assurer la continuité pédagogique et d’éviter « de nouveaux remous » dans les écoles.

Les PES sont partagés sur ce nouveau dispositif, si certains sont satisfaits de rester sur la même classe jusqu’en juin, d’autres auraient certainement préféré changer d’école et de niveau.

Par ailleurs, les trois semaines de formation repoussées en juin ne leur permettront d’avoir un « sas de décompression » avant leur nouveau stage, de pouvoir échanger sur leur pratique. Ils continueront « d’avoir le nez dans le guidon » jusqu’au mois de juin.

Les stagiaires actuellement sur des remplacements qui se terminent en février partiront trois semaines en formation à l’IUFM puis seront affectés sur d’autres remplacements. Ce système montre donc une grande inégalité de traitement entre les stagiaires qui pour certains sont en classe depuis la rentrée scolaire (les stagiaires bilingues), d’autres sont sur des situations de classe « favorables » et d’autres encore enchaînent plusieurs remplacements depuis la fin novembre.

Lors de ses vœux au monde de la connaissance et de la culture, Nicolas Sarkozy a indiqué être prêt à une remise à plat de la réforme de la formation des enseignants. Dès le début, le SNUipp s’était opposé à cette réforme.

Cette annonce sonne comme un véritable désaveu de sa propre politique !

Il reconnaît que la suppression de la formation professionnelle et l’affectation des professeurs stagiaires devant élèves sans véritable formation sont calamiteuses. Que de gâchis et de temps perdu ! Malgré les oppositions massives et les mises en garde répétées de l’ensemble des acteurs de l’éducation, il aura fallu attendre que de très nombreux stagiaires soient en difficulté devant leurs élèves pour réagir à un échec retentissant largement prévisible et prévu !

Le SNUipp prend acte de cette annonce et attend maintenant avec impatience de connaître le calendrier et les modalités de discussions. Il aura de nombreuses propositions à formuler. Il ne suffira pas « d’améliorer le système » selon l’expression du Président, il sera essentiel de repenser en profondeur ce que doivent être les masters comme l’entrée dans le métier, pour mettre en place une véritable formation professionnelle au sein des IUFM. La réforme actuelle doit être abandonnée au profit d’une toute autre réforme dont les futurs enseignants et l’école ont aujourd’hui besoin.

Après le fiasco actuel, le SNUipp sera exigeant sur la conception et la mise en œuvre d’une réforme dont dépend la qualité même du service public d’éducation, car la formation des enseignants est un des leviers essentiels de la réussite de tous les élèves.

Dès à présent le SNUipp fait cinq propositions pour une véritable formation en alternance des enseignants stagiaires :

- 1/ Dès maintenant, prolonger le dispositif d’accompagnement mis en place depuis la rentrée.

- 2/ Pour l’année prochaine, aucun PES ne doit débuter en pleine responsabilité de classe pendant les premiers mois de l’année scolaire.

- 3/ Permettre une formation professionnelle en alternance avec 60 % de l’année (21 semaines) consacré à la formation et 40 % de l’année en classe.

- 4/ Proposer des temps de regroupement à l’IUFM pour l’analyse des situations professionnelles vécues (gestion de classe, travail en groupe, classe multi-niveaux, progressions, différenciation pédagogique, autorité, évaluation, relation aux familles …), l’approfondissement disciplinaire et didactique, la formation aux différentes facettes du métier comme l’apprentissage de la lecture, du langage, la psychologie de l’enfant, la spécificité à l’école maternelle, la scolarisation des enfants en situation de handicap …).

- 5/ Proposer des parcours de formation adaptés au cursus des stagiaires (type de master, stages effectués, …) qui leur permettent de s’exercer dans tous les cycles et de rencontrer une diversité de terrains (ruralité, taille, environnement social, …)

 

35 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 35, 14, Rue PAPU 35 000 RENNES

- Tel : 02 99 36 88 43

- Portable : 06 31 84 05 31
- Email : Écrire au SNUipp 35

mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine), tous droits réservés.