www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine)

Vous êtes actuellement : E S P E/DÉBUTS DE CARRIÈRE  / Années antérieures (2004 à 2013)  / 2009-10 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
8 mars 2010

Année de stage après le concours : les modalités enfin connues

Le ministre de l’Éducation nationale vient de publier une note d’informations aux recteurs et aux IA concernant l’affectation et la formation des enseignants stagiaires, lauréats des concours 2010. Le ministre de l’Éducation nationale vient de publier une note d’informations aux recteurs et aux IA concernant l’affectation et la formation des enseignants stagiaires, lauréats des concours 2010.

Ces dispositions résultent des décrets sur la « mastérisation » qui instituent le compagnonnage comme solution de formation des enseignants, suppriment l’organisation actuelle de l’année de stagiaire et les IUFM. 

Les reçus aux concours nommés « fonctionnaires stagiaires » auront en responsabilité une classe. « La formation continuée qui leur sera offerte prendra la forme d’un accompagnement et d’actions de formation dispensées à l’université ». Le texte précise les objectifs de cette formation :

- « Améliorer la pratique d’enseignement à partir d’une analyse des situations vécues en classe. » Le terme « améliorer » est-il vraiment approprié pour un enseignant sans aucune expérience pratique ?

- « Acquérir des connaissances dans des domaines non maîtrisés : apprentissage de la lecture et du calcul … » Mais n’est-il pas trop tard pour un enseignant ayant la responsabilité d’une classe ?

- « Répondre aux besoins spécifiques exprimés par le professeur stagiaire. » On peut imaginer qu’ils seront nombreux pour ces professeurs n’ayant jamais enseigné.

Les enseignants stagiaires seront affectés en « surnombre » jusqu’aux vacances de la Toussaint dans des écoles disposant d’IMF ou de maîtres d’accueil temporaires. Le « compagnonnage » se substitue alors à la formation, il s’agira d’accompagner le stagiaire tout au long de l’année, lourde tâche pour ces maîtres d’accueil temporaires recrutés récemment en masse. Cette solution devrait permettre d’éviter une entrée dans le métier trop brutale et sans préparation qui nuit aux élèves et aux professeurs stagiaires. Pour autant cette solution d’urgence ne peut en aucun cas se substituer à la formation envisagée (1/3 du temps de service).

Après les vacances de la Toussaint « cet accompagnement pourra revêtir une forme plus souple qui répondra aux besoins exprimés par le stagiaire ». L’entrée dans le métier est un moment décisif pour les enseignants. Rien n’est pire, pour les élèves comme pour les futurs enseignants, que ces situations d’échec annoncées que propose le ministre.

Les stages en responsabilité, tels qu’ils sont actuellement organisés pour les PE2 par l’IUFM, font partie du dispositif de formation des enseignants, et s’inscrivent dans une progression (stage d’observation, de pratique accompagnée,…). Ils sont préparés, accompagnés, suivis par des formateurs et faire l’objet de bilans, d’analyses, d’évaluations. C’est pourquoi le SNUipp demande pour les stagiaires le maintien de l’année de PE2 ( avec 60 % de formation et 40 % en responsabilité de classe).


Lire aussi Enseigner, un métier qui s’apprend... sauf pour le Ministre de l’Éducation

 

35 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 35, 14, Rue PAPU 35 000 RENNES

- Tel : 02 99 36 88 43

- Portable : 06 31 84 05 31
- Email : Écrire au SNUipp 35

mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine), tous droits réservés.