www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine)

Vous êtes actuellement : Les publications  / Années antérieures  / 2008-09 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
7 novembre 2008

3000 postes de professionnels de RASED supprimés : des milliers d’élèves en difficulté sur le carreau

article du bulletin de Novembre 2008

.Les 60H et les RASED

« Nous offrons dans l’école ce qui est payant à l’extérieur »

C’est une supercherie !

Cela se fait au prix d’une réduction de ce que fait l’école pour tout le monde. En réduisant l’horaire des élèves pour des programmes tout aussi chargés, le travail scolaire va s’intensifier pour les enfants et à partir de là accroître l’échec pour certains.

On alourdit la journée des élèves et l’on diffuse l’idée que les problèmes sont à résoudre hors du temps scolaire. C’est une dévalorisation de l’action pédagogique.

Cette organisation est mise en œuvre sans cohérence et sans objectifs pédagogiques. La plupart des enseignants savent que cette aide sera inefficace.

La mise en place des deux heures d’ « aide personnalisée » ne peut se substituer au travail effectué dans le cadre des Réseaux d’Aides qui ont été créés pour répondre aux besoins particuliers des élèves en difficulté. L’aide ne va pas compenser la suppression de 3000 maîtres spécialisés pour les élèves en difficulté soit un tiers des effectifs actuels.

Ne confondons pas l’aide « personnalisée » et l’aide spécialisée !

La brutalité de cette décision vient souligner la contradiction d’une politique ministérielle qui prétend faire de la lutte contre l’échec scolaire une « priorité ».

Les Inspecteurs d’Académie sont chargés de repérer dans des écoles des postes d’enseignants partant en retraite ; certains de ces postes seraient fléchés et les maîtres E ou G seront nommés sur ces postes « classe » dès la rentrée 2009.

Il ne s’agit absolument pas d’une « sédentarisation » des Réseaux d’Aides Spécialisées pour les Élèves en Difficulté comme l’a prétendu le ministre mais bien d’une suppression d’un dispositif d’aides aux élèves en difficulté et d’une affectation des maîtres spécialisés sur un poste classe existant.

Il est stupéfiant que des mesures soient préparées dans les départements alors que le budget n’est pas encore voté, qu’aucune instance consultative au plan national comme départemental n’a été saisie et qu’aucune consultation des personnels n’a été effectuée.

Ces mesures se prennent au mépris de la qualification des enseignants spécialisés, des projets des écoles et du travail effectué depuis de nombreuses années. Chacun sait pourtant combien le travail des élèves en petits groupes avec des enseignants spécialisés, le travail en équipe, le dialogue avec les familles sont décisifs pour construire une aide efficace auprès des élèves.

Pour le SNUipp, cette façon de procéder provoque désorganisation et perte d’efficacité de l’école. Alors qu’il prétend faire de la difficulté scolaire sa priorité, le ministre supprime en réalité un dispositif qui concerne plusieurs centaines de milliers d’élèves.

Le SNUipp demande que le ministre revienne sur les suppressions de postes dans le projet de budget et qu’une réelle concertation s’organise avec les principaux intéressés sur l’avenir des dispositifs d’aide aux élèves en difficulté.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 35, 14, Rue PAPU 35 000 RENNES

- Tel : 02 99 36 88 43

- Portable : 06 31 84 05 31
- Email : Écrire au SNUipp 35

mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine), tous droits réservés.