www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine)

Vous êtes actuellement : DOSSIERS  / ASSOCIATIONS AMIES  / Années antérieures (2007 à 2015)  / 2008-09 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
13 octobre 2008

Derrière EDVIRSP, EDVIGE 2.0 : fichez la paix aux libertés !

Pour désamorcer la mobilisation contre le fichier EDVIGE, sans véritable concertation, sans débat parlementaire, un nouveau projet de décret – baptisé EDVIRSP – a été soumis à la CNIL : il est, de la même façon, potentiellement dangereux.

Des avancées plus apparentes que réelles :

• tous les responsables associatifs, syndicaux, politiques ne sont plus systématiquement inscrits dans ce fichier… mais figureront dans un fichier préfectoral dont on ne sait rien et qui n’est soumis à aucun contrôle.

• le droit pour chacun à information et rectification des données le concernant n’existe toujours pas : seule la CNIL exerce une surveillance. Quelle peut être la réalité de ce contrôle quand les moyens et les pouvoirs de la CNIL ne cessent d’être réduits ?

• les informations sur l’état de santé et la vie sexuelle sont exclues, mais toutes les autres données (origine ethnique ou « raciale », opinions politiques, philosophiques ou religieuses, appartenance syndicale ou associative) peuvent être réintroduites « à titre dérogatoire ».

• la notion de trouble à l’ordre public est remplacée par « l’atteinte à la sécurité nationale » : c’est encore très vague et très en retrait par rapport au décret de 1991qui spécifiait « l’atteinte par le recours ou le soutien actif apporté à la violence ».

• le « droit à l’oubli » pour les mineurs à leurs 18 ans ne doit pas faire oublier le scandale de ficher, pour la 1ère fois, les mineurs à partir de 13 ans sur de simples soupçons. Et qui vérifiera là aussi la réalité du retrait ? le fichier Base élèves, lui, garde en mémoire les données pendant 15 ans !

Nos organisations qui ont dénoncé la dangerosité du fichier Edvige ne se satisfont pas d’un simple correctif, elles exigent l’abandon du principe même d’un fichage policier visant toutes les personnes (et leurs proches !) qui exercent leurs droits démocratiques : liberté de s’exprimer, liberté de manifester, liberté syndicale, politique, associative… Ce n’est pas un fantasme : à Rennes, déjà, 3 militants associatifs de la cause des sans papiers sont poursuivis en justice pour de simples tracts !

C’est pourquoi elles appellent toutes les citoyennes et tous les citoyens, attachés aux libertés et au respect des droits, à dire haut et fort

NON à EDVIGE 2, non à EDVIRSP NON au FICHAGE SYSTEMATIQUE

MANIFESTATION à RENNES

jeudi 16 octobre à 18h

place de la Mairie

à l’appel des organisations suivantes :
- MRAP 35, RESF 35, RUSF, Relais étrangers, Amitiés Kurdes de Bretagne, Mix-cité, MIDAF, ATTAC 35, CRIDEV
- FSU, Solidaires, CNT,
- AL, LCR / NPA, Communistes unitaires, Parti communiste français, les Verts, Rouge et Vert

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 35, 14, Rue PAPU 35 000 RENNES

- Tel : 02 99 36 88 43

- Portable : 06 31 84 05 31
- Email : Écrire au SNUipp 35

mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine), tous droits réservés.