www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine)

Vous êtes actuellement : Actualités  / Années antérieures  / 2014-2015 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 janvier 2015

Direction d’école.

Compte-rendu du groupe de travail du 26 janvier sur la direction d’école.

Ce groupe de travail est le premier mis en place dans le département. Il s’inscrit dans le cadre du texte de protocole de simplification des tâches des directeurs.

Le DASEN, M. Bessol, a indiqué en préambule que ce groupe de travail sera amené à se réunir à nouveau, une ou deux fois, avant mai 2015 afin d’aboutir à des propositions concrètes pouvant être mises en œuvre sur le département voire l’académie.

Il indique qu’il s’agit bien pour lui de trouver des simplifications aux tâches qui découlent directement de ses services. Il prendra d’ailleurs cet exemple pour illustrer son propos : d’après un échantillonnage sur une école X, 10 à 15% des courriels reçus en une semaine proviennent de l’IA ou des circonscriptions.

Lien vers le protocole national de simplification des tâches.

Les représentants du SNUipp 35 ont ainsi pu faire remonter les difficultés rencontrées par les collègues présents lors de la Réunion d’Information Syndicale du 21 janvier.

Celles-ci pouvaient concerner des textes nationaux comme des problématiques plus locales. M. Bessol a entendu les demandes départementales et a renvoyé au niveau national les demandes sur lesquelles il ne peut soi-disant agir. Ces demandes seront portées par le SNUipp auprès du ministère.

Concernant le département, des premières idées et des pistes de travail ont été débattues sur les sujets suivants :

- Les courriels :

Il apparaît nécessaire de permettre aux directeurs de distinguer plus facilement les courriels demandant un traitement ou une lecture approfondie de ceux informant de propositions de partenariat ou de projets. Ces derniers pourraient faire l’objet d’un envoi compilé à l’image de la Newsletter langue vivante. Il reconnaît qu’il serait souhaitable de mettre un peu d’ordre dans le contrôle des informations qui partent de l’IA.

Pour éviter les doublons ou les problèmes de pièces jointes, l’idée d’une plate forme d’échange de documents ressources par thématiques pour les directeurs a été évoquée. Il propose également de revenir à un étiquetage des courriels et documents qui avait cours auparavant et qui permettait de diriger ceux-ci en fonction de leur degré d’importance (pour attribution, pour information, pour réponse…).

Nous avons également évoqué la question des fichiers non modifiables ou des fichiers scannés en images, parfois de piètre qualité et aussi, insisté sur le temps nécessaire pour traiter une information, la mettre en forme parfois avant de la rediriger vers les personnels concernés.

Concernant les publicités et les spams, M. BESSOL a indiqué que rien de plus ne pouvait être fait.

- Les enquêtes et les délais :

Lorsqu’une demande d’enquête provient du ministère ou du rectorat, un premier traitement est effectué pour limiter l’importance des demandes envoyées aux circonscriptions puis aux écoles. Par conséquent, pour M. BESSOL, certaines enquêtes de rentrée demandées par les IEN n’ont pas lieu d’être dès lors que ce sont parfois des éléments déjà connus des services ou faciles à retrouver.

- Informatique dans les écoles :

L’installation et la mise à jour du matériel dans les écoles est une compétence des Mairies ou des EPCI. L’IA invite à constater que des progrès ont été faits par nombre de communes depuis quelques années, mais accepte également de reconnaître que toutes les écoles ne sont pas logées à la même enseigne pour simplement exécuter les tâches que lui-même impose. Un cahier des charges du matériel et des applications au minimum devra être rédigé et envoyé aux Municipalités.

- EVS direction d’école :

L’enveloppe académique budgétaire dédiée à ces personnels est largement dépassée, ou même, a pu servir à d’autres dépenses, comme le permet la répartition des financements. Pour M.BESSOL, c’est donc une demande à porter au niveau national. Le SNUipp et les autres organisations syndicales ont demandé une audience à M.BESSOL sur ce sujet spécifique.

- Compte-rendu d’entretien professionnel et attestation de compétences des EVS et AVS en fin d’année :

M.BESSOL estime que le directeur est le mieux placé pour réaliser ces entretiens. Nous continuons de réclamer que le directeur reste directeur d’école, pas tuteur.

- Formation : Les modalités de mise en place et les contenus de la formation initiale des nouveaux directeurs donnent plutôt satisfaction depuis quelques années.

Concernant la formation continue, des modalités d’échange entre pairs ont notamment été évoquées. La mise en place de ces temps est à penser et à articuler. L’IA pense que c’est tout à fait une des fonctions des directeurs associés. Il pourrait ainsi être envisagé de sortir les directeurs de leur école, de temps en temps, pour des regroupements par secteur, sur leur temps de décharge…

Concernant les directeurs faisant fonctions, un vadémécum présenté en formation initiale pourra être diffusé à toutes les écoles. Il reprend les tâches à effectuer pour un directeur mois par mois pour une année scolaire.

- Temps de décharge :

Les nouvelles quotités de décharge prévues rentreront en vigueur à partir de septembre 2015 (notamment 1/3 de décharge pour les écoles élémentaires et primaires de 9 classes). Ces dernières se déclineraient tout simplement en une décharge d’une journée et demie.

Le SNUipp continuera de revendiquer, au niveau national, un temps de décharge pour tous les directeurs.

- Affelnet :

C’est un dispositif national sur lequel M.BESSOL n’a pas la main. Le texte national indique que l’application Affelnet 6ème sera revue pour réduire le volume des saisies effectuées dans les écoles et, progressivement à partir de la rentrée 2015 et pour la rentrée 2016, rationaliser les échanges d’information avec les parents concernant les procédures d’affectation en collège, et en particulier l’expression des vœux des familles.

- PPMS :

D’après le texte national, c’est,aux yeux de l’IA, de la responsabilité du directeur d’école.

Enfin, concernant les sollicitations de plus en plus nombreuses des collectivités locales, l’IA souhaite qu’on lui permette de mesurer réellement la charge de travail qu’elles impliquent. Il ne souhaite pas « légiférer » à outrance et d’une manière globale au risque de froisser tous les Maires. Il pense cependant qu’il revient à chacun de ne pas accepter tout sans réagir (exemple des réunions qui auraient lieu à partir de 20h, ce qui doit rester un temps personnel).

En conclusion, il apparaît que le DASEN soit prêt à entendre les demandes d’allègements évoquées par les collègues directrices et directeurs, mais seulement celles qui, selon lui, relèvent de ses possibilités propres et tant qu’elles ne remettent pas en cause ce qui vient de plus haut. C’est un bon départ mais nul doute qu’à ce compte là, il faudra se mobiliser encore, au niveau départemental comme au niveau national et faire entendre sous d’autres formes, nos revendications.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 35, 14, Rue PAPU 35 000 RENNES

- Tel : 02 99 36 88 43

- Portable : 06 31 84 05 31
- Email : Écrire au SNUipp 35

mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine), tous droits réservés.