www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine)

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / Années antérieures (2005 à 2013)  / 2007-08 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
4 septembre 2007

DÉCLARATION DU SNUIPP 35 AU CTPD DU 3 SEPTEMBRE 2007

Les décisions budgétaires vont de nouveau peser fortement sur cette rentrée. Le déficit de moyens va continuer à s’accentuer …. Le ministre vient d’annoncer la suppression de 11200 postes dont 8000 enseignants. Ces suppressions de postes touchent essentiellement la capacité du service public d’éducation à fonctionner notamment dans les zones les plus en difficultés.

Le rapport du Haut Conseil de l’Education indique que la réussite pour tous à l’école primaire repose sur la solidité des acquis. Le constat consternant se résume au fait que l’école primaire ne parvient pas à réduire la grande difficulté scolaire. Effectivement, les inégalités sociales existent, persistent et s’accentuent. L’école ne peut à elle seule gommer les disparités économiques et ne peut à elle seule combattre les inégalités sociales. Les mesures proposées touchent à l’offre d’enseignement, les élèves devront trouver en dehors de l’école ce que le système ne leur offre pas notamment en payant. Les inégalités vont donc s’accentuer.

La formation

Une année de formation initiale ne suffit pas, l’analyse de pratiques se réduit d’année en année .Depuis l’année dernière les PE2 sont une journée par semaine en classe dans le souci d’une meilleure connaissance du terrain. Cette mesure tombe bien : elle permet de décharger d’une journée les directions à 4 classes et de compléter les temps partiels à 80% sans recrutement supplémentaire. Prenons l’exemple d’aujourd’hui, lundi 3 septembre : Cette journée est consacrée au « tuilage » des PE2 dans leur école. Ce tuilage est pris en charge par les collègues qui les accueillent dans la classe soit sur leur journée non travaillée et non rémunérée soit sur leur journée de décharge de direction. Aucune modalité de paiement ou de récupération ne leur a été communiquée. Est-elle basée sur le volontariat ? Est-ce du aux nouvelles règles de rigueur dans la gestion des deniers publics annoncés par le 1er ministre ? Toutes les évaluations, tous les rapports démontrent qu’une amélioration de la formation continue est indispensable au personnel confronté aux élèves en grande difficulté. C’est contradictoire avec la suppression de postes, car cela suppose des moyens supplémentaires.

Le nombre d’élèves par classes

Les fermetures que vous allez prononcer aujourd’hui concernant les maternelles ne prennent pas en compte la volonté des familles d’inscrire leur enfant à l’école Prenons toutes les maternelles qui subissent des fermetures, leurs effectifs sont tous chargé et sont au dessus de 28 élèves par classe. Pour certaines, il va falloir que vous expliquiez aux enseignants comment ils vont organiser l’école. Les moins de 3 ans se voient interdits d’école. Comment justifier ce refus auprès des parents qui ont la volonté de scolariser leur enfant mais qui ne le pourront pas ? Il reste dans notre département 77 communes sans école publique. L’augmentation de la part du financement communal aux écoles privées est une nouvelle attaque du service public d’éducation. Prenons l’exemple de St Méen le Grand : cette commune est la seule de son secteur a avoir une école publique. Les élèves scolarisés dans cette école ne sont pas tous de St Méen. Cette année, le conseil municipal décide d’augmenter de 30% les tarifs de restauration scolaire pour les élèves accueillis. Bilan de cette mesure : fermeture d’une classe.

La scolarisation des élèves handicapés.

La scolarisation des élèves handicapés est tributaire de leur accompagnement Les EVS ne sont pas encore tous recrutés. Leur contrat est toujours précaire, leur formation inexistante. Le manque de personnel a réduit le temps d’accompagnement dans les classes prévus pour chacun et selon leur handicap. L’enseignant fera face, seul ou bon nombre d’enfants ne pourront pas être correctement scolarisés. Et cette particularité n’a pas été prise en compte dans votre réajustement de carte scolaire.

Les classes bilingues bretons

Le Recteur d’Académie a répondu très clairement aux parents d’élèves demandant une ouverture de classe bilingue à Guichen : « Je n’ai pas les moyens d’assumer la filière bilingue ». Pour obtenir gain de cause, faudra-t-il faire une conférence de presse cagoulée, armée et menacer d’action violente pour avoir la visite du Président de la République ? Le SNUipp défendra cette filière pour qu’elle existe dans le secteur public et soit prise en charge par des enseignants formés.

Les directions d’école

La menace arrive à exécution. Les directrices et les directeurs d’école en blocage administratif vont se voir prélever un trentième de leur salaire, alors que le travail est effectué. Dans un contexte où, ce que reconnaît très officiellement le ministère, la charge des enseignants et des directeurs d’école s’est accrue, cette mesure apparaît scandaleuse. Quant au retrait de la fonction de direction pour ceux qui refusent base-élèves, pouvez-vous aujourd’hui, monsieur l’Inspecteur d’Académie, leur assurer que ce fichier sera sécurisé au maximum, pouvez-vous assurer que son utilisation sera essentiellement statistique et permettra d’améliorer le parcours scolaire de l’élève ?

Quel avenir pour une école qui ne semble pilotée que par la contrainte budgétaire ?

Les intentions présidentielles sont de ce point de vue clairement affichées : récupération de moyens au détriment des remplacements, de la maternelle, des effectifs, des enfants en situation d’handicap, pilotage par les résultas des écoles, assouplissement puis suppression progressive de la carte scolaire afin de faciliter la mise en concurrence des établissements. Sauf que ces orientations n’ont jamais permis d’aider à la réussite des élèves.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 35, 14, Rue PAPU 35 000 RENNES

- Tel : 02 99 36 88 43

- Portable : 06 31 84 05 31
- Email : Écrire au SNUipp 35

mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 35 (Ille et Vilaine), tous droits réservés.